Durée de validité du contrôle technique et démarches pour en faire la demande

La durée de validité du contrôle technique est une préoccupation majeure pour les automobilistes soucieux de respecter la réglementation en vigueur et d’assurer la sécurité de tous sur la route. Cette période, définie par les autorités compétentes, varie en fonction de l’âge et du type de véhicule, ainsi que des éventuelles contre-visites nécessaires. Les démarches pour en faire la demande sont essentielles pour s’assurer de la conformité de son véhicule et éviter des sanctions pouvant être lourdes. Vous devez connaître les modalités de réalisation et les échéances pour vous y conformer en temps voulu.

Contrôle technique : durée de validité revue

La durée de validité du contrôle technique est une préoccupation majeure pour les automobilistes, et ce, dans un souci de sécurité, mais aussi en vue des sanctions encourues si le contrôle n’est pas réalisé dans les délais impartis. Les règles relatives à la périodicité des contrôles techniques ont récemment évolué, et il faut se tenir informé afin d’éviter toute mauvaise surprise.

A lire également : Guide complet pour convertir un permis de conduire étranger en permis français

Depuis 2018, les véhicules âgés de moins de 4 ans sont exemptés du contrôle technique lorsqu’ils ont été achetés neufs et immatriculés en France. Pour les autres véhicules, particuliers comme professionnels, la durée entre deux contrôles techniques varie selon l’âge du véhicule :

En cas d’absence ou de dépassement du délai réglementaire imposé par le Code de la Route, vous risquez une amende pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros ainsi qu’un retrait immédiat des points sur votre permis.

A lire aussi : Permis de conduire : 5 conseils pour réussir à l’examen

Toutefois, ces dispositions devraient prochainement être modifiées. Effectivement, à partir de juillet 2022 (sous réserve), tous les véhicules devront passer leur premier contrôle technique au bout de deux années après leur première mise en circulation. La précédente exemption accordée aux voitures neuves sera aussi abolie.

Il faut rester attentif(ve) aux changements à venir et être en conformité avec les réglementations applicables pour éviter toute sanction.

contrôle technique

Demande de contrôle technique : mode d’emploi

Si vous êtes contraint de passer un contrôle technique, vous devez connaître les démarches à suivre pour réaliser cette formalité dans les meilleures conditions.

Il faut choisir un centre agréé par l’Etat. Cette liste est disponible sur le site internet du ministère de l’Intérieur et aussi affichée en préfecture ou sous-préfecture. Il existe deux types de centres : ceux qui effectuent uniquement des inspections techniques (sans réparation) et ceux qui peuvent proposer des prestations de réparations.

Avant la visite au centre, vous devez bien préparer votre voiture afin d’éviter tout refus ou contre-visite. Les principaux points à vérifier sont :

Si votre voiture a passé avec succès son contrôle technique sans aucune remarque ni anomalie constatées, vous recevez une carte grise portant la mention ‘véhicule favorablement inspecté’. Vous avez alors 24 mois devant vous pour renouveler l’examen.

Si certain(s) point(s) nécessitant une intervention sont relevés lors du contrôle technique, le centre peut procéder aux réparations s’il dispose des équipements nécessaires. Une nouvelle visite est alors programmée sous 2 mois maximum pour vérifier que les réparations ont été correctement effectuées.

Si des anomalies techniques majeures sont détectées, la voiture peut être considérée comme non conforme à la réglementation en vigueur. Le centre de contrôle vous remettra une fiche mentionnant les points à corriger et vous devrez effectuer les travaux nécessaires avant de retourner au centre pour une nouvelle inspection.

La durée de validité du contrôle technique est un élément important dans le fonctionnement général d’une voiture, il ne faut donc pas hésiter à s’informer sur l’ensemble des modalités liées aux inspections techniques.

Absence de contrôle technique valide : quelles sanctions

Si vous ne respectez pas la durée de validité du contrôle technique, vous risquez des sanctions. En effet, rouler avec une voiture non conforme peut entraîner un danger pour les autres usagers de la route et pour l’environnement.

La première sanction encourue est une amende forfaitaire de 135 euros en cas d’absence ou d’expiration du contrôle technique depuis moins de 6 mois. Si le délai s’étend sur plus de 6 mois, l’amende passe à 750 euros.

Si votre voiture n’est plus couverte par une assurance responsabilité civile (obligatoire) suite à l’absence du contrôle technique, vous pouvez être poursuivi pénalement en cas d’accident responsable. Les conséquences peuvent alors être très graves : dommages corporels, financiers et matériels.

Pensez à bien bénéficier d’une exonération ou encore d’un allongement des délais impartis, comme pour certains véhicules professionnels utilisés exclusivement dans certains cadres ou lorsqu’un véhicule a été immobilisé pendant une période prolongée, etc.

Bien que le contrôle technique soit souvent perçu comme contraignant par les automobilistes, il reste indispensable afin d’éviter tout accident inutile lié à un défaut mécanique grave, ainsi que toute amende encourageant à la prudence et au respect des règles. Pensez à bien planifier cette opération dès que possible pour éviter les mauvaises surprises et les lourdes conséquences financières qui en découlent.

N’oubliez pas, le contrôle technique est un acte obligatoire qui peut sauver des vies.

Contrôle technique : quelles évolutions à venir

Le contrôle technique a été instauré en France il y a plus de 30 ans pour améliorer la sécurité routière et protéger les automobilistes. Depuis, plusieurs évolutions majeures ont eu lieu concernant le contrôle technique.

Par exemple, depuis le 20 mai 2018, un nouveau système de classification des défaillances est entré en vigueur dans l’Hexagone. Désormais, chaque défaut relevé lors du contrôle technique sera classifié selon son niveau de gravité : mineur (M), majeur (O) ou critique (C). Cette mesure doit permettre une meilleure compréhension pour les usagers des résultats obtenus lors du contrôle.

Il faut bien souligner que la responsabilité première en matière de sécurité routière reste entre les mains des automobilistes eux-mêmes qui doivent veiller au bon état mécanique et général de leur véhicule ainsi qu’à l’adoption d’un comportement adapté aux conditions climatiques et aux situations rencontrées sur la route.

vous pourriez aussi aimer