Pour des raisons médicales, vous ne serez peut-être pas en mesure de prendre le volant. Dans ce cas, vous pouvez appeler un taxi contractuel. Votre voyage vous donne droit à un remboursement de sécurité sociale, mais sous quelles conditions ? Et comment arriver à un taxi avec votre consentement ?

Qu’ est-ce qu’un taxi CPAM ?

Comme son nom l’indique, un taxi contractuel ou « taxi CPAM » est un véhicule approuvé par la Caisse Primacy d’Assurance Sickness. Pour le grand public, ces véhicules professionnels ont plusieurs noms : VSL, VSL-taxi, transport VSL, etc. Ce ne sont ni plus ni moins que le transport médical de la maison du patient à un établissement médical.

Lire également : Comment charger un hoverboard tout terrain ?

Ce service de taxi CPAM est également tenu d’offrir plusieurs garanties non négligeables aux personnes transportées :

  • Confidentialité totale : identité, déplacement et pathologie.
  • Un très conduite prudente et adapté au transport VSL.
  • Calme et hygiène avec le taxi VSL très constant.
  • Adaptabilité à tous les types de passagers : enfants, fauteuils roulants…
  • Le tiers payant pour éviter d’avoir à se soucier de toutes ces étapes.

N’ hésitez donc pas à soumettre votre demande de transport VSL en taxi contractuel pour profiter d’un voyage médical et remboursé de CPAM de la maison à votre rendez-vous chez votre médecin.

A lire en complément : Où trouver un véhicule industriel avec chauffeur ? 

Contrat de taxi et assurance maladie primaire

Un taxi est appelé « contrat » lorsque le spécialiste a accepté l’accord entre la CPAM (assurance maladie primaire) et les organisations représentant la profession. À condition qu’il ait une prescription médicale pour le transport, la personne qui utilise de tels taxis, par exemple pour un examen médical, est assistée par le fonds auquel il est attaché. Il bénéficie donc de trafic sédentaire professionnalisé. Le coût des soins peut varier de 65 à 100 % si votre santé l’exige.

Les conditions à utiliser par le

Pour profiter des soins, vous pouvez parler avec votre médecin traitant. Dans tous les cas, vous avez droit à un remboursement :

  • Personnes entrant et sortant d’un hôpital ou d’une clinique.
  • Personnes qui déménagent pour des soins médicaux de longue durée, comme la dialyse ou la chimiothérapie.
  • Personnes tenues de parcourir plus de 150 km ou plus de courtes pauses pour un traitement médical.
  • Les personnes qui sont tenues d’effectuer un contrôle sur la recommandation du service médical de l’assurance maladie ou d’un médecin de pays.
  • Les personnes qui suivent les soins doivent avoir un accident de travail.

Lire aussi  : Comment serez-vous remboursé en cas d’arrestation de longue durée

Gestion de Erstat

Avant de demander un remboursement, vous devez informer le fonds d’assurance de la facture émise par le chauffeur de taxi pour votre voyage, ainsi que de la prescription médicale. Vous bénéficierez d’un service d’assistance de base pour 65 %. Dans certains cas, un remboursement à 100% est possible (veuillez consulter votre médecin ou CPAM).

Notez qu’une franchise peut être déduite de votre remboursement : 2 euros en général, mais limitée à 4 euros par jour et par patient.

Lire aussi  : L’accès à la santé et aux soins pour tous, un problème en France

Documents requis

C’ est tout, avez-vous un accord avec votre médecin pour prendre soin d’un taxi avec un contrat ? Ensuite, il vous donnera la prescription d’un médecin, qui indiquera les informations essentielles qui peuvent en bénéficier :

  • Nom du destinataire
  • La situation des soins
  • Le taux de Couverture de la sécurité sociale
  • Les dates de prise en charge par le taxi approuvé et la durée.
  • Le nombre prévu de voyages.
  • La description détaillée des itinéraires.
  • La carte de vitalité de l’individu
  • Une garantie des droits à la sécurité sociale, qui est inférieure à un an.
  • Le cachet, la signature et le numéro du prescripteur.

Veuillez noter que le remboursement de votre taxi contractuel n’a pas besoin d’être effectué si l’un de ces documents est manquant. Dans certains cas, la prise en charge du transport nécessite également l’autorisation préalable du service médical de l’assurance maladie :

  • Un long trajet de plus de 150 km jusqu’au Go
  • Transport de passagers en série
  • Voyages de traitement dans les premiers centres d’action médico-sociale et les centres médico-psychopédagogiques.

Comment contacter un

taxi Une fois que vous avez recueilli tous les documents nécessaires, vous pouvez facilement joindre un taxi contractuel. Comment faites-vous ça ? Appelez le CPAM directement pour obtenir une liste de taxis approuvés ou réservez en ligne via la liste des taxis approuvés.

Par exemple , si vous habitez à Argenteuil, demandez simplement un taxi à Argenteuil. Ce dernier vérifiera votre dossier et vous amènera à destination dès que possible.

Assurez-vous que le taxi autorisé que vous avez contacté porte un logo bleu portant la mention « Taxi Approuvé : Organisations d’assurance maladie » sur la lunette arrière à droite.

Dans quels cas un taxi convenu contractuellement n’est-il pas pris en charge ?

Un taxi contractuel n’est pas pris en charge dans les cas suivants :

  • Transport d’une personne en parfaite santé
  • Pour les femmes enceintes qui ont n’ont pas bénéficié d’une interdiction de conduire
  • L’ accompagnateur du patient qui veut revenir seul.

Nous avons fait un tour vers les points les plus importants si vous souhaitez un taxi ramassage cpam. Mais dans quels cas les taxis acceptent -ils d’être payés directement par l’assurance maladie ?

Lire aussi : Santé mutuelle, comment est-ce

Show Buttons
Hide Buttons