Comme vous le savez peut-être, l’examen du permis de conduire est noté sur 31 points. Pour que le résultat soit favorable, il est nécessaire d’avoir au moins 20 points. Mais comment les obtenir ?

A lire aussi : Examen permis de conduire : comment le réussir ?

Vérification du permis de conduire

Tout d’abord, c’est le célèbre certificat d’essai du permis de conduire ou CEPC.

A lire en complément : Quel avenir pour les transports après la crise ?

Plusieurs parties principales de l’évaluation sont distinguées :

  • Connaître et maîtriser votre véhicule
  • Comprendre la route
  • Partager la route
  • Autonomie et sensibilisation aux risques
  • Courtoisie au volant
  • Conduite économique et écologique

Connaître et maîtriser votre véhicule

  • Installation au poste de conduite
  • Effectuer des inspections des véhicules
  • Apprendre à connaître et utiliser les commandes

Installation au poste de conduite

— Ce critère est fixé à 2

points — Vous devez être en mesure de changer votre sied,Dossier, volant, rétro, ceinture…

– Pour l’installation, lorsque vous réglez vos rétroviseurs, puis ajustez votre siège, les rétroviseurs ne seront plus réglés correctement. Faire les choses dans le bon ordre est déjà un point important.

– N’oubliez pas de verrouiller à nouveau le volant avant de partir si vous avez besoin de l’ajuster. Il est dangereux et donc potentiellement éliminant.

— Visualisez vos passagers. Ils ont leur ceinture ? Sur nos dernières voitures, un feu s’allume pour indiquer qu’un passager n’est pas connecté. Cependant, attention à ce que souvent ne fonctionne que pour les sièges avant. Vous pouvez vous assurer de cela à tout moment en demandant simplement à vos passagers s’ils sont connectés.

— Avant de partir, vérifiez si votre frein à main est bien desserré.

— N’hésitez pas à arrêter si vous êtes éventuellement mal installé. Appuyez dessus sur le boutoninspecteur et choisissez un endroit sûr où vous ne dérangerez pas la circulation.

Effectuer des inspections des véhicules

Pendant le test, vous devrez répondre à 2 questions techniques sur le véhicule. Une question concerne l’intérieur et l’autre l’extérieur. L’inspecteur utilise souvent les manœuvres pour les mettre sur vous. Pas tant que vous vous garez ! Non, non, je vous assure, avant ou après.

Une commande interne peut être effectuée pour une commande telle que l’allumage des feux de croisement, le dégivrage de la vitre arrière ou les indicateurs de danger.

Le contrôle externe peut être fait pour les pneus, l’éclairage ou la partie moteur.

Il y a :

  • un point de vérification interne ;
  • EinPoint pour vérification externe,
  • un point pour la question de sécurité soulevée dans le cadre de l’audit externe.

Apprendre à connaître et utiliser les commandes

1) LeBoîte de vitesses

Vous devez pouvoir l’utiliser :

  • Choisir le rapport de vitesse adapté à vos besoins (ascension, accélération élevée, conduite économique en ville…)
  • Sans regarder le levier
  • Sans faire d’erreurs dans la manipulation (ne faites pas les mauvaises vitesses)

2) Le volant

Vous devez savoir comment tourner le volant correctement et, si nécessaire, rapidement.

La position de vos mains affecte la façon dont vous tournez le volant, alors gardez vos mains bien sur le dessus du volant.

3) Pédales d’accélérateur, pédales de frein et d’embrayage.

Vous devez être en mesure d’utiliser vos pédales pour assurer un contrôle optimal de votre voiture.

Un cas classique d’échec de contrôle des pédales est l’inclinaison. Un seul réglage pendant le test n’est pas des séries éliminatoires. Des cascades répétées peuvent être.

Mais ce n’est pas tout,mais la façon dont vous gérez la suite est plus importante !

  • Redémarrez rapidement le moteur afin de ne pas déranger la circulation
  • Tu t’es arrêté dans une zone où tu ne devrais pas t’arrêter ? Une zone où, par exemple, l’apparence des autres est élevée.

En bref, chaque cas est différent. Tu te souviens, j’étais dangereux ? Ou la situation dans cet endroit serait-elle devenue dangereuse ?

Une attention particulière mérite également la pédale de frein. Le freinage soudain, pas assez, pour ne pas s’arrêter au bon endroit sont des situations tout aussi dangereuses qui doivent être exclues.

4) Accessoires, tableau de bord et voyants lumineux

Vous devez, de nous-mêmes et l’inspecteur vous demande, être en mesure d’utiliser les différents commentaires de la voiture. C’est à dire ? Quelques exemples :

  • Bien sûr, les clignotants sont
  • : lorsque la visibilité l’exige ouCommuniquer avec un autre conducteur (faire un appel au phare)
  • Essuie-glaces sous la pluie
  • Dégivrage de la vitre arrière (surtout en hiver et sous la pluie) et ventilation du pare-brise
  • Le pare-soleil
  • Frein à main : Utilisez-le pour un départ en montagne, ne l’oubliez pas avant de quitter le centre de test du permis de conduire ou après votre manœuvre.

S’ inquiéter sur le tableau de bord lorsqu’une lumière orange ou rouge est allumée. Sachant ce que c’est, essayez de résoudre le problème vous-même et expliquez que vous devez arrêter quand c’est nécessaire.

Si vous ne connaissez pas ce symbole, dites à l’inspecteur qu’il y a un problème. Il vous dira comment suivre.

Comprendre la route

Prenez les informations

1) Avant et côtés

Jetez votre regard le plus loin possible devant vous pour anticiper autant que possible,ce qui peut arriver.

Lorsque vous approchez des intersections, n’attendez pas le dernier moment pour regarder les côtés, mais essayez de changer le regard devant, puis sur les côtés, et ainsi de suite. Toujours dans le but de reconnaître des informations importantes dès que possible.

2) Dans les miroirs

Vous devez vérifier derrière vous pour assurer votre sécurité et celle des autres. Voici quelques cas où l’inspecteur continue de surveiller vos contrôles :

  • Vous freinez pour arrêter (un incendie, un piéton, une intersection…)
  • Vous changerez la direction, à gauche deExemple, et un deux-roues pourrait vous dépasser si vous tournez.
  • Pour s’adapter à la circulation (soit en état stationnaire, soit en trafic rapide)

3) Corners morts

En changeant de voies, en traversant une voie réservée, en quittant le parking, d’autres conducteurs seront dans leLes rétros ne seront pas visibles. Un enregistrement dans le coin mort est obligatoire.

4) Dans le sens de la lunette arrière

Pour le stationnement, les rétros sont une aide précieuse, mais leur champ de vision est très limité. Pour bien voir ce qui se passe autour de la voiture en marche arrière, il est important de faire demi-tour et de regarder en vue directe dans la lunette arrière. Et, bien sûr, avec le rétro alternativement.

Adapter votre apparence aux circonstances

La conduite analyse ce qui peut arriver et ajuste le tempo en conséquence. Je peux pas.Dans une rue large et solitaire un jour, puis y retourner un autre jour avec un cours de jardin d’enfants sur une promenade. Mon apparence sera différente dans les deux cas.

Les règlements — limites de vitesse — doivent être pris en compte, mais les circonstances exigent parfois que vous soyez bien en deçà des limites.

Voici quelquesCas :

  • Une voiture commence à se retirer pour sortir de sa place. Je ralentit pour m’assurer que je peux arrêter facilement si le conducteur ne me voit pas.
  • Un piéton se promène sur le trottoir et s’approche d’un passage pour piétons
  • Un conducteur qui arrive sur le côté gauche sur une priorité sur la droite ne semble pas vous avoir vu et peut vous brûler la priorité.
  • Courbe sans visibilité qui pourrait masquer un véhicule arrêté, un cycliste, un passage piéton.

Mais ajuster son apparence est aussi l’inverse : savoir comment accélérer autant que la situation l’exige.

  • D’ un arrêt ou d’un passage Ceder-le à engager et surtout si vous voyez que vous pouvez interférer.
  • Pour s’adapter sur une piste rapide.
  • Pour monter à 80 km/h en quittant l’agglomération.

Vous trouvez souvent que cette punition, parce que vous conduisez trop lentement, n’est pas justifiée. Mais une conduite anormalement lente peut entraîner d’autres conducteurs à effectuer des dépassements dangereux.

Les cas les plus courants de vérification de licence sont les suivants :

  • Restez à 50 km/h pendant que le panneau de signalisation construit a été traversé.
  • Conduisez à 70 km/h au lieu de 80 km/h. Pour rappel, les autres sont limités à 90 km/h, donc ils sont embarrassants.
  • Lentement excessivement dans une intersection claire. Dans ce cas, il est nécessaire de voir si cela montre une prudence excessive ou un manque de contrôle sur le véhicule.
  • Conduire à 40 km/h au lieu de 50 km/h sur un boulevard large et clair.

Appliquer le règlement

Une règle de base pour tester un permis de conduire : le respect des règles de la route !

1) Limites de vitesse

Un léger excès deLa vitesse pendant l’examen peut être tolérée. Par exemple, monter à 50 km/h dans les zones bâties dépassera légèrement 55 km/h. Dans ce cas, et si cela n’arrive qu’une seule fois, cela arrive.

Mais faire une grande vitesse, être à 70 km/h au lieu de 50 est une grosse erreur.

Un cas où la vitesse est tolérée : sur les pistes de décélération, si la limite baisse brusquement, au point de freinage très fort, pourrait provoquer un trop-plein.

2) Signes et marquages

Vous devez respecter les signes et les lumières :

  • Arrêt des rapports ;
  • diverses interdictions : interdit, gauche ou droite, direction interdite, priorité de passage sur un rétrécissement de la chaussée, limites de vitesse…
  • Signes de priorité de passage : arrêt, ceder-le-passage, priorité à droite…
  • Feux orange et rouge.

Les marquages de sol sont tout aussi importants que les panneaux :

  • Lignes continues, dont l’intersection est interdite même de passer un cycliste.
  • Close-up lignes discontinues interdisant le changement de voies en intersections,
  • Voies réservées : Conduisez sur une voie de bus ou sur une piste cyclable.
  • Passages pour piétons : ne pas s’arrêter sur eux

Dans certains cas, les règles peuvent ne pas être respectées :

  • Un camion dont le conducteur décharge ses marchandises, pousse sur votre piste, tandis que sa ligne continue
  • Le feu va trop tard en orange, mais un chauffeur reste avec vous.
  • Vous devez au conducteur la bonne priorité à une intersection, mais cette intersection est bloquée. Seule solution pour déverrouiller la situation : vous devez passer.
  • Tu vas quitter l’autoroute. Avant de prendre la piste de retard, un bouclier montre unFrontière comme la vôtre. Afin de ne pas ralentir la circulation sur l’autoroute, il est préférable d’attendre que vous soyez sur la voie de retard avant de ralentir.

Prévenez l’inspecteur que vous savez que vous êtes blessé, mais vous n’avez pas le choix.

Partager la route avec d’autres utilisateurs

Communication avec d’autres utilisateurs

Vous n’êtes pas seul sur le chemin, et la communication avec nous est essentielle pour se respecter mutuellement. Pour cela, vous devez :

  • Utilisez vos clignotants pour changer de voie ou de direction, faire un écart, dépasser un autre utilisateur, laisser un rond-point,
  • Utiliser des feux de détresse, des feux d’appel, des avertissements acoustiques (klaxon) dans des situations particulières.
  • Wow avec vos mains ! Très simple ! Pour dire à un conducteur de s’engager devant vous, un piéton qu’il peut traverser…

3) Comprendre les conseils des autres.

D’ autres vont probablement aussi vous fluctuer. L’inspecteur vérifie également si vous tenez compte des informations des autres conducteurs et si votre comportement est approprié.

Partager trottoir

Je ne dirai jamais assez, partageons la route. Ça ne nous appartient pas.

1) Choisir le bon chemin

Vous devez savoir qu’en fonctionnement normal, vous devez utiliser la piste à droite. Mais pour changer la direction, il est parfois nécessaire de changer de piste.

Par exemple, pour tourner à gauche à 3 voies, vous devez toujours utiliser la voie de droite.

Sur l’autoroute, vous ne devriez pas déranger la circulation, rester sur la voie de gauche, tandis que la droite est disponible.

2) Asseyez-vous dans le chemin

Vous devez être en mesure de vous positionner bien dans votre piste. Ne pas être à gauche ou à droite.

  • Alternativement, les conducteurs ont tendance à couper les courbes. Approchez soit le trottoir, soit les véhicules venant en sens inverse.
  • Après avoir terminé la manœuvre, votre voiture ne doit pas interférer avec la circulation. Si nécessaire, corrigez si c’est le cas.

D’ autre part, certaines situations doivent serrer la droite ou la gauche :

  • Un véhicule large (camion, tracteur…) se trouve en face. Nous nous attendons à ce que vous ajustiez votre rythme et resserrez votre droite
  • Un énorme trou s’est formé sur la chaussée qui pourrait endommager la voiture ? Vous n’avez pas le choix, vous devez vous écarter. Même avec un obstacle au sol (branche d’arbre, débris…

Maintenir des espaces sûrs

1) Chambres avec véhicules avant

En cas de freinage soudain par le conducteur devant vous, par exemple, à cause d’un enfant soudain, vous devriez avoir le temps de facilementréagir sans stress. Pour cela, la distance que vous laissez avec les autres devant vous est importante.

Rappelez-vous que la loi exige au moins 2 secondes de distances de sécurité. C’est à vous de vous amuser à tester tout en conduisant ! Pas facile !

  • Si un conducteur se défend avec trop peu de distance devant vous, c’est à vous de réagir et d’ajuster automatiquement votre distance.
  • Soyez également prudent lors de l’insertion sur les autoroutes, afin de ne pas venir et coller à une voiture avant le moment de votre changement de voie.

2) Espaces latéraux

Nous parlons souvent de distances de sécurité avec les véhicules devant nous, mais nous ne devons pas oublier les espaces latéraux qui causent de nombreuses erreurs dans l’inspection.

  • Si vous passez un cycliste, déplacez aussi loin que possible, selon la possibilité bien sûr, et à condition que vous n’alliez pas avec leLes conducteurs qui viennent devant vous dérangent.
  • Lorsque vous passez des véhicules garés, évaluez la largeur de la voiture afin de ne pas vous rapprocher des autres véhicules.
  • Traverser les véhicules dans la direction opposée, dans une route étroite. Dans ce cas, ajustez votre rythme autant que nécessaire, ou même jusqu’à l’arrêt total
  • Pendant votre manœuvre, laissant suffisamment d’espace avec les voitures autour de vous. Ne vous dites pas, si vous êtes à 10 cm d’une voiture : « C’est bon, je peux le faire ». Non, ne laissez aucun doute dans la tête du détective.

Autonomie et sensibilisation aux risques

L’ inspecteur surveille votre analyse des situations et des décisions que vous prenez. Il peut vous poser une question sur une situation que vous venez de rencontrer pour savoir comment vous l’avez comprise et pourquoi vous avez pris cette décision.

1) Analyse de la situation

Ce sont les questions,que l’inspecteur pourrait vous demander :

  • Tu as vu la voiture garée qui commence à se retirer et à sortir ?
  • Avez-vous vu les piétons jouer au ballon sur le trottoir ?
  • Avez-vous vu que la voiture démarre très lentement au loin ?
  • Tu as vu le chauffeur qui était censé te céder ? le passage ?
  • Avez-vous compris que derrière le bus qui est arrêté, les piétons peuvent traverser ?

Toutes ces situations nécessitent une réaction de votre part pour anticiper le danger qui pourrait se produire.

2) Adaptation aux situations

En prenant les 5 cas ci-dessus, comment avez-vous réagi ?

  • Avez-vous ralenti et arrêtez le klaxon pour avertir le conducteur de retraite ?
  • Avez-vous ralenti quand vous avez vu les piétons jouer au ballon
  • Vous attendiez à votre ralentissement en voyant cette voiture de la manière lointaine,qui commence très lentement et pourrait vous ralentir ?
  • Avez-vous vu plus lentement que ce chauffeur arrive assez vite quand il doit vous donner le chemin ?
  • Tu as ralenti quand tu as vu l’arrêt de bus ?

Vous avez compris, bien sûr, que si vous répondez non aux 5 dernières questions, ce n’est pas bon !

Vos gestes et vos actions traduisent votre approche de la sécurité routière. L’inspecteur voit vos pieds. Il voit votre pied droit se déplacer de la manette des gaz au frein, même sans regarder directement vos pieds. Comme ton coach.

Par conséquent, en mettant votre pied droit à l’approche d’un danger, montrez clairement à l’inspecteur que vous avez compris le danger et êtes prêt à y faire face.

Si l’inspecteur vous demande une erreur que vous venez de faire, ne restez pas abusé, admettez votre erreur et expliquez-lui.ce que vous auriez dû faire à la place. Montre-lui que tu te questionnes.

3) Conduite autonome

Pendant 5 minutes, vous devez être en mesure de suivre un itinéraire spécifié par l’inspecteur. Cela vous donne une direction à suivre, le plus souvent un nom de ville, et avec l’aide des panneaux, vous devez suivre cette direction.

L’ inspecteur connaît les locaux et vous donne une direction dans laquelle il est sûr qu’il y a les signes nécessaires pour que vous ne puissiez pas vous perdre.

Rappelez-vous que s’il n’y a pas de signe, tout est en ordre ! Par exemple, si vous arrivez à un rond-point, si la direction n’est pas marquée sur le grand panneau, cela signifie qu’il est droit devant.

Courtoisie au volant

La conduite divise la route. Et dans certaines situations, le numéro de trafic doit être mis de côté, car la situation sort du contexte du code de la circulation. LeInspecteur vous note également sur la façon de faire face aux difficultés avec les autres.

  • Ils arrivent à un feu rouge. Devant vous, aucune voiture ne voulait laisser passer ce piéton. Votre lumière est rouge, ça n’a aucun sens de marcher ! lente.Donnez-lui un signe à traverser.
  • Leur intersection est bloquée, arrêtez-vous avant l’intersection, afin de ne pas le bloquer définitivement. Et rendre la tâche plus facile pour ceux qui veulent tourner.

Cependant, faites attention à ne pas en faire trop avec politesse, de ne pas laisser passer tout le monde, sous le prétexte que vous devez être poli. Votre décision doit être ajustée en fonction de la situation.

Conduite économique et écologique

À l’ère du réchauffement climatique, il est logique d’attirer l’attention sur la pollution de votre voiture. Votre style de conduite a un impact sur la planète, et les petites habitudes peuvent aider à réduire cetteRéduire la pollution.

  • Ne démarrez pas brusquement : un démarrage avec un régime moteur élevé consomme beaucoup de carburant
  • Anticiper les ralentissements : Une fois que vous loslassentotal votre accélérateur, votre consommation de carburant est : 0 ! ! ! !
  • Évitement des accélérations et du freinage soudain : logique
  • Évitez de conduire à basse ou haute vitesse : le moteur se bat à bas régime et se bat pour courir. À haute vitesse, il tourne très rapidement et consomme beaucoup de carburant.

L’ inspecteur vous évalue dans le Guide d’évaluation du permis B, que vous pouvez télécharger. Ici vous trouverez ce que vous avez découvert dans cet article, que j’ai développé pour vous.

Respectez-vous tout cela pendant votre cours ? Félicitations, vous êtes prêt pour l’examen !

Comment rendre plus facile la délivrance de la licence ?

Show Buttons
Hide Buttons